Comment se déroule une consultation ?

La phase fondamentale est le diagnostic. Il est différent du diagnostic médical traditionnel dans la mesure où le but du chiropraticien n'est pas tant d'identifier telle ou telle maladie en présence que de déterminer si le patient ne présente pas de contre-indications aux soins chiropraxiques.


Le diagnostic comprend les éléments suivants:

  1. L'anamnèse, c'est-à-dire un entretien avec le patient sur les symptômes majeurs qui l'amènent à consulter et sur ses antécédents est la première étape.

  2. La radiologie est un élément essentiel qui nous permet de déceler et de localiser les modifications pathologiques, en particulier des os et des articulations. La radiologie permet l'analyse de la colonne vertébrale et du bassin. Grâce à l'étude mécanique de la colonne vertébrale, le chiropracteur décèle certaines anomalies structurales et fonctionnelles qui ne sont pas mises en évidence par l'interprétation classique du radiologue (rotation, déséquilibre du bassin, décalage).

  3. L’examen clinique chiropraxique est fondé sur une série de tests qui aident à localiser les segments ostéoarticulaires à ajuster. La palpation osseuse et musculaire nous donnent des informations de premier ordre pour notre investigation. La correction des décalages est effectuée par des ajustements, c'est-à-dire une action ponctuelle, précise, définie en direction et en intensité et appliquée sur le segment vertébral en cause.


Après une première séance, on peut parfois ressentir des réactions physiologiques, tout à fait normales comme la fatigue, les courbatures, quelques douleurs. Cela peut se produire pendant les deux ou trois premiers jours qui suivent la séance. De ce fait, un repos vertébral et articulaire est conseillé pendant ce laps de temps. Après les séances suivantes, vu que l'on retrouvera de moins en moins de décalages, les réactions seront minimes.


Quelle est la durée du traitement ?

Le traitement comprend plusieurs séances dont le nombre et la fréquence sont en fonctions de l'importance des lésions, de l'âge du patient, de son mode de vie, de la chronicité de ses problèmes. Elles deviennent plus espacées au fur et à mesure que l'état du patient s'améliore et que la colonne vertébrale retrouve un équilibre statique et dynamique harmonieux. La démarche de prévention s'avère à long terme rationnelle et économique pour le maintien du bien-être, c'est pour cela qu'il est recommandé de faire une séance de façon régulière.